vusurleweb.fr

 Newsletter: 

Tout a commencé lors d’une audience dans laquelle était jugée une affaire pour tentative de meurtre devant les assises des Landes. Deux magistrats se sont échangés des tweets d’un humour assez douteux pendant la séance. L’histoire embarrasse. Jusqu’ou peuvent aller les magistrats ayant un devoir de réserve… et surtout censé représenter la justice et l’impartialité ?

Les deux magistrats sous les pseudos respectifs @Proc_Gascogne et @Bip_Ed se sont échangés des tweets drôles et impertinents. Tout commença par le tweet de Proc_Gascogne « On a le droit de gifler un témoin ? » tweeté le 21 novembre en pleine audience. Une heure plus tard « Bon, ça y est, j’ai fait pleurer le témoin… #Oranginarouge. « Question de jurisprudence, tweete Ed. Un assesseur exaspéré qui étrangle sa présidente en pleine audience d’assises, ça vaut combien ? »

L’usage de twitter lors d’une audience montre la pertinence et l’engouement des réseaux sociaux. Le réseau social est devenu en quelques années, un outil de communication puissant et s’engouffre même dans les juridictions françaises.

Les magistrats concernés ont fait leurs excuses, et ont fermé leur compte twitter, et ont affirmé n’avoir plaisanté que pendant les suspensions d’audience…

Vu sur lemonde.fr

Caroline

Jeune Parisienne dynamique, spécialisée dans le web, et la communication. Actuellement en recherche d’emploi, n’hésitez pas à me contacter !

More Posts

Follow Me:
Twitter

Le moyen journal... vous connaissez ?
Néandertal de retour ? Le professeur met fin aux spéculations
YoutubeMan : contrôler une vidéo Youtube depuis son canapé

Comments are closed.