vusurleweb.fr

 Newsletter: 

A la vie

Le réalisateur Jean-Jacques ZILBERMANN porte à l’écran l’histoire de sa mère après en avoir fait un documentaire intitulé « Irène et ses soeurs ».

Le film raconte l’histoire de trois anciennes déportées d’Auschwitz qui se retrouvent 15 ans après leur fuite des camps de la mort. L’espace de quelques jours à Berck-Plage, elles se remémorent les souvenirs de leurs 20 ans au camp jusqu’à leur nouvelle vie.

Pour coller au plus près de la réalité, le réalisateur a engagé un trio d’excellentes comédiennes en respectant leurs origines : française pour Julie DEPARDIEU, canadienne pour Suzanne CLEMENT, et hollandaise pour Johanna TER STEEGE.

Si les premières images du film sont fortes et douloureuses sans tomber dans le pathos, le reste du film semble figé et tombe peu à peu dans le soporifique.

Les scènes les plus pertinentes tiennent à elles seules dans la bande-annonce, et pour combler les lacunes de son scénario, le réalisateur fait chanter (trop?) des textes yiddish à ses actrices.

A la vie

La « parenthèse enchantée » charnelle que s’accorde Julie DEPARDIEU est la seule bouffée d’oxygène, une bulle de champagne dans une vie condamnée à être triste parce que marquée au fer rouge par les camps de concentration.

Malheureusement, Jean-Jacques ZILBERMANN enchaîne les maladresses et les incohérences (quelques mois seulement après son retour d’Auschwitz, on retrouve une Julie DEPARDIEU pimpante dans son appartement restitué à l’identique – toiles d’araignées en plus !).

Cependant on n’en tiendra pas rigueur au réalisateur qui porte sur ses épaules le poids de sa propre histoire familiale et on trinquera A LA VIE en sortant du cinéma, LE’HAÏM !

Vu au ciné cette semaine... Star Trek Into Darkness
10 décors de films cultes qu'il faut voir en vrai !
[EXCLU] Avant-première "Les Souvenirs"

Comments are closed.