vusurleweb.fr

 Newsletter: 

image1

En avant-première, Sarah a vu pour vous Les Souvenirs de Jean Paul ROUVE ! On ne vous en dit pas plus, découvrez la critique ciné de Sarah.

Après « La Délicatesse » en 2011, David FOENKINOS souhaite à nouveau retranscrire l’un de ses romans à l’écran.

 Les souvenirs vont donc naître de la rencontre entre l’écrivain David FOENKINOS et le réalisateur Jean Paul ROUVE grâce a une amie en commun: l’artiste compositeur Émilie SIMON.

Cette comédie dramatique, en salles le 14 janvier, raconte l’histoire d’un jeune homme Romain (Mathieu SPINOSI), 23 ans, veilleur de nuit dans un hôtel et écrivain à ses heures perdues.

Une succession d’événements va chambouler la monotonie de sa vie.

Après le décès de son grand père, sa grand mère est placée en maison de retraite contre son gré. Son père, fraîchement retraité, cherche un sens à sa vie face à une épouse qui prend le large.

Au milieu de ce chaos, Romain tente de trouver l’amour et l’inspiration d’écrire, tout en étant là pour chacun.

Lorsque sa grand mère fugue, c’est donc tout naturellement lui qui part à sa recherche entre souvenirs et désillusions…

image2

Si le thème principal du film est le rapport au temps, à la vieillesse, et à la solitude peu importe l’âge, on ne tombe jamais dans le mélo dramatique.

C’est grâce au travail sur le scénario de l’écrivain et du réalisateur qui ont voulu éviter la transcription littérale du roman.

Ils ont donc créé un personnage humoristique: Karim (William LEBGHIL) le colocataire de Romain pour le faire communiquer sur ses sentiments et ainsi éviter la voix off. Jean Paul ROUVE passe également devant la caméra pour interpréter le rôle d’un hôtelier loufoque aux répliques cultes.

Le film s’éloigne également du roman grâce à la suppression de tous les flash back sur les souvenirs des personnages afin d’axer davantage l’histoire sur les personnages centraux comme le père (Michel BLANC).

Si on salue le jeu d’acteur de l’inattendue Annie CORDY (cette ancienne « bonne du curé » ), on salue également celui du personnage principal: Mathieu SPINOSI choisi par Jean Paul ROUVE pour sa double facette (acteur et violoniste).

Plutôt connu pour ses rôles « tête à claques », on découvre ici le jeune acteur dans un registre sensible qui lui ouvrira sûrement de nouveaux horizons…

La sensibilité propre à David FOENKINOS, spécialiste des sentiments enfouis et des déceptions amoureuses, couplée au talent de Jean Paul Rouve à magnifier les rapports humains derrière sa caméra (réalisateur de « Sans arme ni haine ni violence » en 2008, et de « Quand je serai petit » en 2012), font de ce film un bijou cinématographique.

 Si vous n’avez pas lu le livre, dépêchez vous, sinon laissez vous porter par cette comédie intergénérationnelle où chacun se reconnaîtra et qui vous rappellera l’importance des valeurs familiales pour cette nouvelle année.

On en ressort grandi et attendri par la complicité affichée entre l’équipe du film devant et derrière les écrans.

Le tout rythmé par une réinterprétation enivrante d’un classique de la chanson française  « Que reste-t-il de nos amours ? » de Charles TRENET par Julien DORE.

Et en bonus, notre rédactrice de choc a eu la chance de pouvoir prendre une photo avec Jean-Paul ROUVE en personne :

Sarah Vouaux - Jean-Paul ROUVE - Les Souvenirs

Le Hobbit : un voyage inattendu
Vu au ciné cette semaine... Superman : man of steel
Vu au ciné cette semaine... une nouvelle amie

Comments are closed.