vusurleweb.fr

 Newsletter: 

À l’ère du digital (comme dirait l’autre…) une entreprise doit optimiser sa connaissance en matière d’exploitation de données. La digitalisation force les entreprises à être constamment en veille et à l’écoute. Ce bouleversement est une véritable opportunité que les marques s’empressent de saisir dans un souci de compétitivité et de gestion de leur réputation. Les marques vont ainsi, dans l’idéal, pouvoir adapter leurs publicités et recommandations (newsletters par exemple) aux besoins de leur consommateurs (sur quel site est-il allé, quel produit a t-il regardé ?) et d’en séduire de nouveaux, dans le but de les amener progressivement au processus d’achat et/ ou de se sentir écouté et compris par la marque. C’est également une façon pour la marque de se réconcilier avec ses consommateurs et de créer un lien pérenne. En effet, le consommateur est au coeur du dispositif d’exploitation de données.

5_big_data
Pour optimiser la sélection de données et parvenir à acquérir des connaissances concrètes afin de s’en servir pour élaborer des stratégies de communication, plusieurs étapes sont nécessaires, car en effet, il est difficile de « gouverner ces données » face à l’infobésité grandissante.

GOUVERNER LES DONNÉES

Il faut tout d’abord
1/ Centraliser ces données à l’aide de logiciels ou en faisant appel à des agences, pureplayers etc.
2/ Analyser ces dernières pour s’en servir.

Plusieurs étapes peuvent servir pour collecter ces données telle que l’agrégation qui permet de les rendre anonymes et de rassurer ainsi les consommateurs.

BIG DATA, OPEN DATA, SMART DATA.. LA DIFFÉRENCE EN QUELQUES MOTS

Il existe par ailleurs plusieurs types de données que vous avez certainement du rencontrer ailleurs sur le web:

1/ Le Big Data, l’objet de cet article (gros volume de données parfois inexploitable) On parle aussi de big data non-structuré.
2/ L’Open Data: les données publiques (la météo par exemple)
3/ Le smart data (exploitation des données utiles à la marque): sélection afin de faire une analyse cohérente.

Certaines données sont individuelles, et peuvent être nominatives ou personnelles tandis que d’autres données sont publiques.
Les données peuvent prendre la forme de textes, images, statistiques. Elles peuvent par exemple être utilisées grâce aux positions géographiques (géolocalisation mobile: il est possible aujourd’hui de connaître le parcours physique d’un consommateur ou son parcours sur le net) ou être simplement des données privées.
Selon une enquête Teradata, « Seuls 10% des responsables marketing se servent actuellement des données » . Ce qui prouve que le marché reste froid quant à l’exploitation de ces données. 2015 va certainement permettre à cette expertise de se développer.

UN MARCHÉ EN DÉVELOPPEMENT : DES LOGICIELS AUX « PURE PLAYERS »

Des « pure players» spécialisés dans la « data communication » apparaissent également afin d’acquérir, de recouper et d’enrichir les données pour leurs clients.
Synomia est une entreprise particulièrement en pointe. Les logiciels qui permettent de traiter les « datas » sont de plus en plus performants et de moins en moins chers.

D’autres possibilités qu’offrent la data sont à prendre en compte et peuvent être clés dans la communication de marque: la détection des bruits annonceurs de futures tendances. La data permet de rebondir sur des sujets d’actualité brûlants ou de s’inscrire comme précurseur d’une tendance.

Découvrez dans cet article, les nouveaux métiers issus du Big Data.

Laura

21 ans, étudiante en communication digitale à l'ISCOM Paris, je m'intéresse particulièrement aux stratégies de marques sur le web mais également à l'art et à la littérature. Je partage avec vous des découvertes, des analyses, des avis, des coups de coeur. "Il n'y a que les passions et les grandes passions, qui puissent élever l'âme aux grandes choses" Denis Diderot

More Posts

Follow Me:
LinkedIn

La machine (à laver) du voisin...
Plus de sécurité sur twitter grâce aux sms
Happier: le réseau social qui va vous rendre heureux

Un commentaire pour l'instant.

  1. Le big Data : les données au service des... dit :

    […] À l'ère du digital, une entreprise doit optimiser sa connaissance en matière d'exploitation de données. Les marques s'empressent de saisir cette opportunité  […]